Le bouleau

Le Bouleau fait partie de la famille des bétulacées, les sols de prédilection des bouleaux sont en général pauvres et siliceux, plutôt acides et humides. Les forêts de bouleaux sont appelées Boulaies, boulinières ou betulaies.

En France, les deux espèces les plus communes sont principalement le bouleau pubescent (Betula alba ou Betula pubescens) qui affectionne particulièrement les milieux humides et le bouleau verruqueux (Betula pendula).

Le bouleau est un arbre exigeant en lumière. Il pousse dans des forêts bien éclairées et peut atteindre 20 à 30 mètres, d'où le nom ≪ arbre de lumière ≫ lui est parfois donné. La sève de bouleau est un liquide incolore et légèrement sucré (0,4 à 2 % de sucres). La sève de bouleau est constituée à plus de 99% d'eau.

Composition

Sucre Acides de fruits Sels minéraux
Glucose: 2,5 – 4,7 g/l Acide malique : 0,1 – 0,7 g/l Calcium : 40,15 %
Fructose: 2,3 – 4,5 g/l Acide succinique ‹ 0,1 g/l Sodium: 0,16 %
Saccharose ‹ 0,7 g/l Acide citrique ‹ 0,1 g/l Potassium: 45,97 %
Galactose ‹ 0,05 Acide phosphorique ‹ 0,04 g/l Magnesium: 5,16 %
    Silicium: 33,05 %
    Sélénium: 0,25 %
    Chrome : 0,01 %
    Cuivre : 0,01 %
    Fer : 0,01 %
    Manganèse : 0,31 %
    Phosphore : 4,24 %
    Zinc: 0,55 %
    Cobalt: 0,02 %
    Or: 0,01 %
    Lithium: 0,01 %

Acides aminés

  • 15 acides animés à l'état de traces dont la glutamine, la citrulline, l'acide glutamique, la valine et l'isoleucine, représentant 92 à 96% du total des amino-acides (20 -70 mg/l)

Protéines

  • une cinquantaine de protéines majoritairement enzymatiques, l'acide absissique (Hormone végétales).
  • Mucilages, flavonoïdes, cytosines, des traces d'huiles essentielles

Vitamines : A, E, D3, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, K1

Même si, d’un point de vue nutritionnel, ces acides aminés et protéines sont en faible quantité, ils sont très assimilables.

Si les taux de glucose et de galactose restent constants, le taux de saccharose diminue alors que le fructose augmente. Il semble que l'acide malique soit à son taux maximum juste avant l'éclosion des bourgeons. L'acide malique contribue à l'assimilation de certains oligo-éléments. C'est l'acide malique qui en se combinant avec certains oligo-éléments crée un voile blanc lors de la fermentation de la sève.

La sève de bouleau contient encore deux hétérosides (molécules nées de la condensation de sucre), le bétuloside et le monotropitoside qui libèrent par hydrolyse enzymatique de l'acide salicylique, un analgésique, anti-inflammatoire naturel.

Histoire

Des écrits relatent qu’elle existait déjà, il y a 3000 ans chez les populations nordiques, lapones, slaves et scandinaves. On retrouve son emploi traditionnel dans les Highlands en Écosse et chez tous les peuples d’Europe du Nord, le bouleau est très répandu, et les cures printanières de sève de bouleau y sont pratiquées depuis le XIIe siècle.

Dans tout le Nord de l'Europe jusqu'aux confins de la Russie, l'eau de bouleau est l'espoir, le bonheur, et la panacée des habitants riches ou pauvres, grands et petits. Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperoses lui résistent rarement. C'est un remède précieux dans les affections rhumatismales les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques. Pierre-François Percy, chirurgien de la Grande Armée de Napoléon constatait que la sève de bouleau est un remède précieux aux multiples vertus. Déjà en 1565 que Matheole, médecin siennois écrivait : ≪ Si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d'eau, laquelle a grande propriété et vertu à rompre la pierre tant aux reins qu'en la vessie, si l'on continue d'en user. Si on s'en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans. ≫ L'abbesse Sainte Hildegarde de Bingen soulignait déjà ses effets diurétiques dès le XIIème siècle.

Tout est bon dans le cochon, pour le bouleau, c'est pareil, tout s'utilise :

  • Son bois (chauffage/construction/parchemin/corbeilles)
  • Ses feuilles, ses bourgeons et ses racines (infusion/huile essentielles/utilisation thérapeutiques)
  • Son écorce (xylitol édulcorant naturel/ huile essentielle)
  • La sève est certainement l'élément le plus intéressant.